Crédit immobilier : la domiciliation des revenus n'est en rien une obligation

Il est faux de penser que domicilier ses revenus auprès de sa banque prêteuse est une obligation. Si rien n'est écrit noir sur blanc dans votre contrat de prêt, changez de banque comme bon vous semble ! A partir du 1er janvier 2018, tous les nouveaux crédits immobiliers seront soumis à l'ordonnance encadrant la domiciliation des revenus.
Publié le mardi 5 septembre 2017, par

L’ordonnance du 1er juin 2017 (journal Officiel du 3 juin 2017) encadre la domiciliation des revenus dans le cadre de l’obtention d’un prêt immobilier. Cette ordonnance fait suite à la loi du 9 décembre 2016 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique.

Revenus domiciliés imposés pendant 10 ans maximum, sous réserve de perception d’un avantage financier

Ce nouveau dispositif s’appliquera aux offres de prêt immobilier émises à compter du 1er janvier 2018. Les prêts en cours de remboursement et ceux souscrits jusqu’à la fin de l’année ne sont donc pas concernés.

Mais à partir de l’année prochaine, la domiciliation ne pourra être imposée pour une durée supérieure à 10 ans selon un décret à paraître (moins si la durée du crédit est plus courte). En échange de cette domiciliation, l’emprunteur doit bénéficier d’un avantage individualisé.

Actuellement, si rien n’est écrit explicitement dans votre contrat de prêt, vous pouvez changer de banque comme vous le souhaitez (pensez à effectuer des virements permanents afin que les prélèvements sur votre compte ne tombent en incidents).

Non domiciliation bancaire des revenus : de plus en plus de banques en font un argument commercial !

Changer de banque parce que vous avez avez souscrit un crédit immobilier dans une autre banque ne devrait plus être une des raisons majeures de la mobilité bancaire. Et ces banques ont bien raison... On ne construit pas une relation commerciale durable en imposant des conditions.

Crédit immobilier : la domiciliation des revenus n'est en rien une obligation ,


Panorama Banques Panorama Banques : A lire également

Boursorama : un sac de noeuds, la banque pourtant sans frais bancaires, passe du payant au gratuit, enfin presque...
20 septembre 2017

Welcome ! C’est le nom de l’offre payante devenue gratuite auprès de la banque en ligne gratuite, enfin payante, bon bref... Cela en devient ubuesque. Après avoir martelé pendant des années que la banque était sans frais bancaires, voici qu’elle modifie sa seule offre payante, afin de la rendre gratuite. Alors au final, qui paie quoi ?


Monabanq : jusqu'à 170 € offerts pour l'ouverture de votre compte tout compris, pendant seulement 9 jours !
18 septembre 2017

Jusqu’à 170€ offerts pour l’ouverture de votre compte courant, avec 40 services bancaires inclus, dont la CB, pour 2€/mois, c’est du tout compris ! Offre accessible à tous, aucun revenu minimum demandé.


Comment obtenir le meilleur taux pour son crédit immobilier ?
16 septembre 2017

Obtenez rapidement la meilleure proposition de crédit immobilier possible en vous adressant à un courtier. Ne perdez pas votre temps à faire le tour de banques pour rien !


Boursorama : 150€ offerts au parrain pour chaque filleul jusqu'au 18 septembre, sans pour autant faire partie de la mafia...
15 septembre 2017

La concurrence entre les banques en ligne devient de plus en plus rude, pour le plus grand bonheur des clients. Les primes offertes sont revues sans cesse à la hausse. Pas moins de 150€ pour chaque parrainage chez Boursorama banque. Le filleul peut empocher 130€... Soit 280€ de primes au total pour l’ouverture d’un compte courant ! Arrivé à être rentable avec un tel départ, avec une absence de frais bancaires sur les opérations les plus courantes, il faut vraiment avoir un business model hors du commun, ou alors, jouer le tout pour le tout...


Imposition des PEL à 30% dès 2018 : Familles de France monte au créneau pour défendre les épargnants
15 septembre 2017

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a annoncé lundi 11 septembre 2017 que les revenus des plans épargne logement (PEL) ouverts à partir de janvier 2018 seront taxés à 30 %. Familles de France s’insurge contre cette mesure fragilisant davantage la capacité d’épargne des Français.