Bourse : les places financières manquent d’énergie et chutent lourdement, CAC40 -2.17%

La crise de l’énergie fait douter les investisseurs. Entre remontée des taux d’intérêts, inflation galopante, rupture de stocks et flambée des prix de l’énergie, la reprise en K vantée par les médias risquent de partir en I inversée, une verticale vers le sud.

Publié le

🎁 Offres de bienvenue des banques : 560€ cumulés au 16 avril 2024 (5 offres)

Il ne s’agit évidemment pas de cumuler toutes ces offres pour empocher ces primes en euros. Ces offres de bienvenue sont toutes soumises à des conditions de souscription, parfois obligeant à faire du compte courant ouvert, son compte principal. Toutefois cela devrait permettre de choisir sa banque plus sereinement, en connaissance des offres de la concurrence.

Une reprise en K, vous êtes sûr ? Pas en K-K plutôt ?

Comme les journalistes et analystes financiers du dimanche nous ont fait défiler l’alphabet pour caractériser la reprise économique, voici que la reprise en K, dernière lettre chouchoutée par ces devins en mal d’audience, prend un peu de plomb dans l’aile. La reprise aurait plutôt une forme de I. Une verticale, vers le sud. L’inflation arrive et cela ne devrait pas rigoler... Les nuages s’accumulent : envolée des prix de l’énergie (en France le prix du Gaz va de nouveau grimper de 12.6% au 1er octobre), rupture de stocks tous azimuts, remontée des taux d’intérêt, et bien-sûr, revirement de la Chine vers un communiste plus marqué. Cela commence à faire beaucoup.

Le CAC40 perd 2.17% ce mardi. Rien de grave, mais encore 2 ou 3 jours de baisse du même acabit et les investisseurs long terme vont vendre leurs positions et la baisse devrait alors fortement s’accélérer.

Des indices actions au plus haut, car tout va bien ! Mme la Marquise !

Oui, tout va pour le mieux. C’est du moins que ce que l’on tente de nous servir, du matin au soir. Une formidable reprise économique. C’est très bien. Restons positifs. Sauf que, l’on repart d’un point bas, purement artificiel. Un arrêt forcé à la suite de nombreux confinements. Cette croissance, saint graal de nos gouvernants est purement artificielle. Depuis quelques mois déjà, les signes de bulles financières, notamment sur l’immobilier tenaient plus du n’importe quoi que d’une véritable reprise. Rien de bien surprenant que dès le moindre remontée des taux d’intérêts, ce château de cartes ne s’écroule. Et ce n’est que le début. Le surendettement favorisé pendant la crise va s’avérer être une véritable tannée dès que les taux auront repris véritablement le chemin de la hausse.

10 points de base repris par les taux US et les actions chutent

Avez-vous bien vu ce qu’il se passe ? Il suffit d’une reprise de 10 points de base du taux US pour les que les indices mondiaux dévissent. Mais 10 points de base, ce n’est rien ! D’autant qu’avec une inflation à 5%, des ruptures de stocks à tous les étages, ils devraient grimper de 200 points de base dans les semaines à venir. Mais rassurez-vous, les banques centrales sont là et devraient, une nouvelle fois, tout maquillé afin que les marchés financiers ne s’effondrent pas. Rappelons-nous que les marchés financiers sont désormais dirigés par les banques centrales... Fini le temps du rationnel.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Bourse : les places financière Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Bourse : les places financières manquent... : à lire également

Bourse : les places financières manquent... : Mots-clés relatifs à l'article