CAC40 : un nouveau record qui tombe bien ou mal ? Encore une semaine de pure folie : + 0.94 %

CAC40 : un nouveau record qui tombe bien ou mal ? Encore une semaine de pure folie : + 0.94 %
© stock.adobe.com
L’on savait les marchés irrationnels, mais la folie spéculative a toujours raison, si les investisseurs croient au miracle, il peut s’accomplir !

Publié le

🎁 Offres de bienvenue des banques : 740€ cumulés au 28 mai 2024 (5 offres)

Il ne s’agit évidemment pas de cumuler toutes ces offres pour empocher ces primes en euros. Ces offres de bienvenue sont toutes soumises à des conditions de souscription, parfois obligeant à faire du compte courant ouvert, son compte principal. Toutefois cela devrait permettre de choisir sa banque plus sereinement, en connaissance des offres de la concurrence.

Des marchés en lévitation...

Le traditionnel rallye de fin d’année est en cours. Toutes les nouvelles, bonnes ou mauvaises sont prétextes pour une hausse. Le CAC40 bat un nouveau record en clôture, à 7596.91 points. Cela intéresse davantage les journalistes que les investisseurs qui n’en ont cure. Les records sont faits pour être battus, ce fait n’a rien de remarquable. Sur cette semaine le CAC40 enregistre une nouvelle hausse de 0.94%. Sans refaire tout le déroulé de la semaine, que l’on peut lire partout, ce qui est marquant est l’absence de craintes sur ces jours moins glorieux que l’on nous promet en 2024.

CAC40 : +17 %

Ainsi sur l’année, la Bourse de Paris gagne plus de 17 %. Certains analystes anticipent déjà les 8.000 points pour le CAC40, tout en reconnaissant que des risques sont présents. Tout de même. L’essentiel des argumentaires repose sur la baisse des taux d’intérêts directeurs des banques centrales. Toutefois, ces dernières ne semblent pas autant enjouées que les investisseurs. Même si du côté de la FED, une baisse des taux au premier semestre semble vraisemblable, du côté de la BCE, ce serait un froid glacial. Toujours est-il que l’optimisme débordant des investisseurs américains déborde encore largement sur les indices européens, rappelons-le détenu à plus de 35% par des financiers US.

Les sorcières habillées pour l’hiver

Un flop, cette séance des 4 sorcières. L’on pouvait s’attendre à des mouvements plus forts avec cette dernière séance d’expiration des options et contrats futures, mais rien. Hormis des volumes plus étoffés, décidemment, tous les repères sont partis en fumée.

Recos actions

Bourse Direct a proposé le 14 décembre ALFEN, une figure de retournement haussière de moyen terme, un achat sur les 54,50 €, un objectif de cours de 71,30 €. Le stop de protection serait à 47,95 €.

Taux US

Les bons du Trésor ont continué à gagner du terrain après le FOMC dovish de la veille, bien que le rythme se soit affaibli avec la BCE et la BOE relativement hawkish, ainsi qu’avec des ventes au détail américaines élevées et des demandes d’allocations chômage plus faibles. Les rendements à 2 ans ont terminé en baisse de 4bps tandis que les rendements à 10 ans ont glissé de plus de 9bps. Aujourd’hui, l’attention se porte sur les PMI flash qui pourraient servir de test aux espoirs d’atterrissage en douceur.

Actions US

Le S&P 500 .SPX prolonge sa série de de hausses consécutives durant 7 semaines, bondissant de 2,5 % à la suite des encouragements à la réduction des taux d’intérêt . Le Dow Industrials .DJI est également en hausse depuis 7 semaines, ce qui confirme le marché haussier.

Pétrole

La forte baisse de l’USD a stimulé le secteur des matières premières. Les prix du pétrole brut ont augmenté de plus de 3 %, le pivot de la FED indiquant que les perspectives de la demande pourraient être soutenues. L’AIE a relevé ses prévisions de croissance de la demande mondiale de pétrole pour 2024 de 120 000 BPD à 1,1 million de BPD, tout en réduisant ses prévisions pour 2023 de 90 000 BPD à 2,3 millions de BPD. L’or est resté stable autour de 2040 dollars tandis que l’argent a franchi la barrière des 24 dollars. Le cuivre a tenté de dépasser les 3,90 dollars mais les données sur l’activité en Chine pourraient être un test clé aujourd’hui.

Taux BCE

Comme prévu, la BCE a choisi de ne pas modifier ses taux, tandis que le Conseil des gouverneurs a décidé que les réinvestissements dans le cadre du PEPP se poursuivraient aux niveaux actuels au cours du premier semestre (par rapport à l’orientation précédente "au moins jusqu’à la fin de 2024"), après quoi elle a l’intention de réduire le portefeuille du PEPP de 7,5 milliards d’euros par mois en moyenne. Lagarde, lors de sa conférence de presse, a déclaré que les membres du comité n’ont pas parlé de réductions de taux et qu’ils sont dans un mode dépendant des données.

Taux fixes directeurs de la BCE (au 19 décembre 2023)Taux
Taux de refinancement4.50 %
Taux de dépôt au jour le jour4.00 %
Taux de prêt marginal au jour le jour4.75 %

Inflation

Les projections d’inflation ont été revues à la baisse, passant de 5,6 % à 5,4 % pour 2023, de 3,2 % à 2,7 % pour 2024 et de 1,9 % pour 2025. Sur le front de la croissance, les projections pour 2023 et 2024 ont été revues à la baisse, le PIB de l’année prochaine n’étant plus que de 0,8 %, les prévisions pour 2025 étant maintenues à 1,5 %.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article CAC40 : un nouveau record qui Publiez votre commentaire ou posez votre question...

CAC40 : un nouveau record qui tombe bien ou mal... : à lire également

CAC40 : un nouveau record qui tombe bien ou mal... : Mots-clés relatifs à l'article