Chute de l’inflation en mars, chute des cours du pétrole et crise sanitaire COVID-19

La chute de l’inflation sur le mois de mars est principalement liée à la chute du prix du pétrole ainsi qu’au début de la chute de la consommation en France, liée à la pandémie COVID-19. L’inflation est attendue en forte baisse encore sur le mois d’avril, avant de rebondir lors de la récession post-COVID-19 qui arrive.

Publié le

🎁 Offres de bienvenue des banques : 420€ cumulés au 25 février 2024 (3 offres)

Il ne s’agit évidemment pas de cumuler toutes ces offres pour empocher ces primes en euros. Ces offres de bienvenue sont toutes soumises à des conditions de souscription, parfois obligeant à faire du compte courant ouvert, son compte principal. Toutefois cela devrait permettre de choisir sa banque plus sereinement, en connaissance des offres de la concurrence.

L’INSEE a publié les chiffres provisoires concernant l’évolution mensuelle et annuelle des prix à la consommation pour le mois de mars 2020.

Chute de l’inflation avant la récession post-COVID19

Sur un an, les prix à la consommation augmenteraient de 0,6 % en mars 2020, après +1,4 % le mois précédent, selon l’estimation provisoire réalisée en fin de mois. La forte baisse de l’inflation résulterait d’un net repli des prix de l’énergie et des produits manufacturés et d’un ralentissement des prix des services et du tabac. Les prix de l’alimentation augmenteraient, sur un an, à peine plus vite qu’en février.}}}

Sur un mois, les prix à la consommation seraient stables, comme le mois précédent

Les prix du tabac augmenteraient fortement, compte tenu d’une hausse des taxes. Ceux des produits manufacturés accéléreraient, en lien avec la fin en février des soldes d’hiver. En revanche, la baisse des prix de l’énergie s’accentuerait, dans le sillage des cours des produits pétroliers. Enfin, les prix des services et de l’alimentation se replieraient.

Évolution de l’inflation, rythme annuel et mensuel (c) FranceTransactions.com (source chiffrée INSEE)

Sur un an, l’indice des prix à la consommation harmonisé ralentirait à +0,7 %, après +1,6 % en février. Sur un mois, il serait stable, comme le mois précédent.

Chute de l’inflation attendue pour les mois à venir

Avec la chute de la consommation des Français, estimée à -25%, liée essentiellement à la crise sanitaire et à la période de confinement, l’inflation est attendue en baisse durant cette période. Avec la crise économique post-COVID-19 et le manque de biens de consommation, l’inflation pourrait se redresser rapidement, avec la hausse des taux d’intérêts, le retour des cours du pétrole à des cours de marché et les craintes de l’arrivée d’une nouvelle crise financière liée à un surendettement ingérable des États.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Chute de l'inflation en Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Chute de l’inflation en mars, chute des cours... : à lire également

Chute de l’inflation en mars, chute des cours... : Mots-clés relatifs à l'article