Immobilier en 2024 : PAP s’attend à une nouvelle baisse de 14 %

Immobilier en 2024 : PAP s'attend à une nouvelle baisse de 14 %
© stock.adobe.com
La crise immobilière actuelle devrait perdurer en 2024. PAP a présenté ses prévisions pour 2024.

Publié le

🎁 Offres de bienvenue des banques : 820€ cumulés au 23 juin 2024 (5 offres)

Il ne s’agit évidemment pas de cumuler toutes ces offres pour empocher ces primes en euros. Ces offres de bienvenue sont toutes soumises à des conditions de souscription, parfois obligeant à faire du compte courant ouvert, son compte principal. Toutefois cela devrait permettre de choisir sa banque plus sereinement, en connaissance des offres de la concurrence.

Après la confirmation de la baisse du marché de l’immobilier sur 2024 pour les notaires, le site PAP, référence des annonces immobilières entre particuliers, confirme également de son côté, une chute des volumes estimée à - 14 % en 2024.

Une crise immobilière confirmée en 2024

Lors d’une présentation en ligne, le site PAP a présenté ses projections concernant le secteur de l’immobilier en 2024. La crise immobilière actuelle va durer en 2024. La baisse anticipée de volume de transactions pour l’année 2024 est de l’ordre de 14 %. Il s’agit donc d’un retour sur le niveau de l’année 2016, avec un volume de transactions au niveau de 860.000 ventes, au niveau national.

Chute des prix de l’immobilier en 2024 : entre -2 % et - 4%

PAP s’attend à une nouvelle année de baisse des prix, identique à cette année 2023. Toutefois, les ventes de passoires thermiques pourraient déboucher sur des baisses de prix significatives. Tout dépendra des conditions des rénovations et de ces évolutions.

Pas de blocage du marché

En revanche, contrairement aux discours des courtiers en crédits immobiliers, le marché de l’immobilier est loin d’être dans une situation de blocage. Avec un volume de transactions de plus de 850.000 par an, personne ne peut évoquer de blocages. Certes la crise immobilière est forte, mais il faut relativiser, après deux années records post-covid. De même, avec des taux moyens de crédit immobilier de l’ordre de 4 %, cette baisse de volume semble rationnelle.

Paris et Ile-de-France, plus forte baisse

En régions, sans surprise, Paris et ses couronnes sont les régions souffrant le plus de la baisse des prix, et logiquement PAP constate que les recherches sont en forte baisse sur ces secteurs. Les prix de l’immobilier sont trop élevés par rapport à la qualité de vie possible dans la Capitale et ses environs.

Le littoral toujours recherché

Le littoral vise des acheteurs plus aisés, plus âgés. De ce fait, le marché de l’immobilier du littoral se tient bien davantage que la moyenne. La recherche d’une meilleure qualité de vie serait un des facteurs soutenant ces régions.

L’effet JO 2024

En région parisienne, les vendeurs ont conscience que les délais de vente s’allongent fortement. Toutefois, les jeux de 2024 représentent une source d’opportunités pour la location touristique. C’est pourquoi les vendeurs prennent leur temps et restent patients, en attendant les JO. Les acheteurs en Ile de France doivent donc attendre que les JO soient passés, fin de cette période d’aubaine, avant de passer à l’action.

La pénurie de logements n’est pas un facteur de hausse des prix

La pénurie d’offres immobilières existe depuis plus de 30 ans. Cela n’a pas évité la baisse des prix à plusieurs reprises. Cet argument évoqué par certains n’est pas le reflet de la réalité. La pénurie d’offres permet de ralentir la baisse, mais n’est pas un facteur de hausse des prix.

Des prévisions assistés par l’IA

Pour établir ces prévisions pour 2024, PAP s’est fondé sur les statistiques de recherche sur son site, mais également des données des transactions immobilières publiées par les notaires. PAP a eu recours à la version payante de ChatGPT afin de faire analyser le flot de données de ces 5 dernières années. Le système a résumé l’année immobilière allant de juin à juin. Les données du mois de juin donnant la tendance pour l’année à venir.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Immobilier en 2024 : PAP (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Immobilier en 2024 : PAP s’attend à une... : à lire également

Immobilier en 2024 : PAP s’attend à une... : Mots-clés relatifs à l'article