Crédit immobilier : la légère baisse des taux ne suffit pas à faire baisser son coût relatif

Crédit immobilier : la légère baisse des taux ne suffit pas à faire baisser son coût relatif
© stock.adobe.com
Selon l’Observatoire Crédit Logement, le taux moyen des crédits immobiliers ressort à 3.99 % en février 2024. Le coût relatif d’un crédit immobilier reste au-delà des 4 années de revenus, toujours très élevé.

Publié le

🎁 Offres de bienvenue des banques : 480€ cumulés au 17 avril 2024 (4 offres)

Il ne s’agit évidemment pas de cumuler toutes ces offres pour empocher ces primes en euros. Ces offres de bienvenue sont toutes soumises à des conditions de souscription, parfois obligeant à faire du compte courant ouvert, son compte principal. Toutefois cela devrait permettre de choisir sa banque plus sereinement, en connaissance des offres de la concurrence.

Surprenant ces communications indiquant que les taux des crédits immobiliers seraient au plus bas depuis ces 10 dernières années. Ce n’est pas le cas, ou alors, il ne faudrait considérer que le taux du crédit et non pas les TAEG. Et pourtant, personne n’emprunte via un crédit immobilier sans assurance. Par ailleurs, la situation ne s’arrange pas pour autant, même si les taux baissent légèrement. Le coût relatif moyen des crédits immobiliers reste très élevé, au-delà des 4 années de revenus.

Le taux moyen seul des crédits immobiliers sous les 4 %

En février 2024, le taux moyen des crédits s’est établi à 3.99 % (3.90 % pour l’accession dans le neuf et 4.02 % pour l’accession dans l’ancien). L’Observatoire du Crédit Logement a publié cette information. Mais du côté de la vraie vie, assurance emprunteur minimale incluse, les taux proposés restent donc au-delà des 4 %.

Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers (TAEG) - Données actualisées au 02/03/2024
Durées de crédit Taux élevés (15% apport) Taux moyens (30% apport) Taux faibles (50% apport)
7 ans 4,24 % 3,95 % 3,15 %
10 ans 4,43 % 4,05 % 3,45 %
15 ans 4,94 % 4,25 % 3,90 %
20 ans 5,24 % 4,40 % 4,10 %
25 ans 5,94 % 4,55 % 4,25 %
(*) Mise à jour effectuée le 02/03/2024 . Taux assurance incluse d’un taux moyen d’assurance emprunteur de 0.45%. Taux moyens de marché (avec 30% d’apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

À partir de novembre 2023, la progression du taux moyen des prêts immobiliers a ralenti poursuit ainsi l’institution dans son analyse de la situation actuelle. Pour la première fois depuis juillet 2022, le taux principal de refinancement de la BCE est resté stable pendant près de deux mois, tandis que le taux moyen de rémunération des dépôts des ménages a à peine augmenté. Cette stabilité a permis aux banques d’améliorer leur rentabilité sur les nouveaux prêts accordés sans avoir à augmenter les taux d’intérêt.

Baisse de plus de 10 points de base en février

Alors que les courtiers les plus agressifs commercialement annoncent une baisse de 10 points de base pour le mois de mars, en février la baisse aura été plus importante. La baisse du taux moyen, amorcée en janvier 2024 (-9 pdb), s’est accélérée en février (-14 pdb), rompant avec la tendance habituelle de stabilité voire de légère baisse jusqu’en 2021. Malgré les tensions réapparues sur les marchés financiers, la stabilité du Taux de la BCE et la préservation de la profitabilité de la production ont incité les banques à dynamiser le marché immobilier. Habituellement observée en mars avec l’arrivée du printemps, cette baisse anticipée cette année s’imposait après deux années d’atonie de la demande.

Coût d’un crédit immobilier, taux de 4% sur 25 ans}Les emprunteurs ont-ils bien conscience du coût de leur crédit ? Emprunter 220.000 € sur 25 ans à 4% (TAEG de 4%, donc assurance emprunteur incluse), c’est payer 128 372,31 € d’intérêts, soit 58.35% de la somme empruntée ! La mensualité sera de 1161€, le taux d’endettement de 33.18% pour un revenu net de 3500 euros par mois.Estimez le coût réel de votre crédit immobilier via notre simulateur de crédit !.

La baisse du taux moyen sur l’ensemble du marché, depuis décembre, s’établit à 23 pdb. Cependant, on constate une diminution de 33 pdb dans le marché du neuf (3.90 % en février), de 21 pdb dans celui de l’ancien (4.01 % en février), et seulement de 13 pdb dans celui des travaux (4.07 % en février).

Tunnel de Friggit, les prix de l’immobilier en lévitation en France (c) cgedd.fr

Impacts de la baisse des taux des crédits immobiliers

Une baisse de taux de 10 points de base n’est pas significative. Prenons un exemple concret.

À titre d’exemple, Pierre souhaite acheter un appartement à 325.000 €. Il possède 30% d’apport (il est un lecteur assidu du guide de l’épargne). Il pouvait emprunter 250.000 € sur 20 ans au TAEG de 4.55 % (assurance emprunteur incluse) en janvier dernier. Ce prêt lui aurait couté 131 210,92 € d’intérêts, soit 52,48 % de la somme empruntée. La mensualité aurait été alors de 1 588,38 € €.

En mars, Pierre décide malgré tout de retenter l’aventure auprès de sa banque et de son courtier préféré. Emprunter ces mêmes 250.000 euros en mars, au taux abaissé de 4.40 % (TAEG, assurance incluse), lui coûterait désormais 126 358,53 € d’intérêts, soit 50,54 % de la somme empruntée La mensualité sera de 1 568,16 € €.

Durée d’emprunt moyenne de 245 mois

En février 2024, la durée moyenne des prêts accordés était de 245 mois (260 mois pour l’accession dans le neuf et 258 mois pour l’accession dans l’ancien). Depuis octobre 2023, la durée moyenne des crédits accordés diminue
progressivement.

Immobilier : baisses des prix}

Anticipations des baisses de prix de l’immobilier en 2024

ProfessionnelsBaisses anticipées sur 2024Date publication
FNAIMde -6% à -8%15/02/2024
BPCEde -8 % à -9 %20/12/2023
Notairesde -3.5 % à - 6.8 % (Ile de France)05/02/2024

Un coût relatif du crédit toujours aussi élevé

Le coût relatif qui a baissé rapidement en 2023 se maintient depuis janvier 2024 : avec 4.0 années de revenus, contre 4.2 années de revenus il y a un an à la même époque, à son niveau de 2015. Une baisse, pourtant équivalente à un recul des prix de l’immobilier de 15.6% depuis décembre 2022.

Le coût relatif des crédits immobiliers a explosé en France (c) cgedd.fr

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Crédit immobilier : la légère Publiez votre commentaire ou posez votre question...

2  commentaires (les commentaires anciens de plus de 2 ans ne sont plus considérés)

Crédit immobilier : la légère baisse des taux... : à lire également

Crédit immobilier : la légère baisse des taux... : Mots-clés relatifs à l'article